20/03/2008

Liberté

J'avais beaucoup écrit, tout a disparu,

Il n'y a pas de hasard, que des coïncidences.

Je prends cette disparition au sérieux.

Je ne réécrirai pas ce qui, de toute manière, m'échappe déjà...

Hier, j'ai ressenti un vide exceptionnel, un vertige que mon innocence avait toujours, volontairement, occulté !

Non par négligence, uniquement par soucis de légerté comme une forme de survie !

Hier, j'écoutais l'écho profond des responsabilités.

19:19 Écrit par dans ? | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.