16/02/2008

Confessions...

Je comprends que l'on puisse pleurer sur un amour passé,

Je comprends qu'il y ait des regrets dans une décision,

Je comprends que l'enfance ne sache plus où est la réalité d'un présent.

La question de l'apitoiement ou de la compréhension ne me concerne pas.

L'empathie me trouble et me perd dans les chemins oscillants entre écoute et peur personnelle.

Autant de chemins de perdition de mon esprit vagabond, incapable de se figer sur d'autres vies de papiers puisque celle-ci mobilise toute l'attention des complaintes lointaines.

J'accepte cette réalité mais je n'oublie pas qu'elle ne m'appartient pas.

Je suis responsable des mots que j'écris, des actes que je pose.

Tout cela n'était que difficulté, parfois, cela ressemblait à de la souffrance. 

L'homme est prompt à se torturer à moins qu'il n'oublie sa programmation au désespoir.

Par sa seule volonté, il est possible de libérer l'energie qui se cristalise autour des illusions, des enchevêtrements, des duperies.

Parfois, c'est l'indiscrétion qui me tourmente,

Je songe à ces paroles confiées: " un petit changegement chez moi peut engendrer un grand changement chez les autres "

Aujourd'hui, première certitude qui s'éteindra avec la nuit et les étoiles, le soleil chante et les oiseaux brillent haut dans le ciel.

11:29 Écrit par dans Méditation | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

bonjour a toi!!!
premiere visite sur ton blog, que j'apprecie bcp! pas eu le temps de tout lire, mais je reviendrais c sur!!

a bientot bon dimanche a toi

Écrit par : ptiote | 17/02/2008

hello
g etait taguer, alors même si je haie ce truc je l'ai fait...
rdv sur mon blog pour le reglement!

Écrit par : ptiote | 17/02/2008

sorry pour le r en trop!! bonne journée!

Écrit par : ptiote | 18/02/2008

Les commentaires sont fermés.